LE PROJET

L'alpage de Corte Nuovo, autrefois un lieu important de vie rurale pour les communautés locales, est aujourd'hui au centre d'un digne projet de réaménagement du Patriciat de Borgnone.

 

Le but de la restauration du bâtiment est de freiner la dégradation incessante de l'un des alpages les plus importants de la vallée, de garder vivante la mémoire des générations passées et d'offrir un point de repos et de rafraîchissement pour les randonneurs qui souhaitent aujourd'hui découvrir cette portion enchanteresse du territoire.


La première phase des travaux, achevée avec succès, a conduit à la récupération du petit bâtiment: l'ancien refuge alpin, détruit il y a quelques années par la foudre, est aujourd'hui devenu un refuge alpin accueillant.


Grâce aux contributions de diverses associations et aux dons de nombreux citoyens, il a ainsi été possible à l'automne 2016 de reprendre le fil d'une histoire, avec un processus complexe, dont les origines remontent à quelques décennies, comme décrit ci-dessous .

 

En consultant les documents patriciens, on apprend pour la première fois l'intention de construire un refuge à Corte Nuovo, en 1983.

Une commission spéciale du Patriciat qui comprenait: Bruno Fiscalini, Mauro Fiscalini, Erminio Manfrina, Osvaldo Pantini et Fernando Rizzoli, après avoir fait le tour des édifices patriciens, rapporta dans son rapport:

«L'Assemblée est consciente qu'il serait souhaitable d'avoir une intervention incisive sur les bâtiments de Corte Nuovo qui, par opportunité, sont les seuls à représenter un véritable patrimoine patricien qui pourrait encore être exploité de manière intéressante pour les patriciens aujourd'hui. Nous pensons notamment à la formation d'un refuge alpin où nos patriciens pourraient profiter des jours de présence estivale en toute tranquillité, ainsi qu'à la vue magnifique sur toutes les montagnes environnantes " .

 

Le 30 octobre 1997, à l'initiative de Dante Fiscalini, le Pro Costa a transmis une lettre à l'administration patricienne demandant que l'on envisage la possibilité d'aménager le chemin séculaire qui mène de Costa à Corte Nuovo et de transformer les deux gîtes de cet alpage dans une cabane. Projet sollicité par plusieurs parties car on pensait qu'il pourrait contribuer à la renaissance touristique du Haut Centovalli.

 

A l'occasion de l'Assemblée patricienne du 19 décembre 1997, une commission ad hoc a donc été constituée, composée de 5 membres: Giuseppe Maggetti, Mario Manfrina, Dante Fiscalini, Luigi Rizzoli et Mario Fiscalini qui lors de l'Assemblée suivante du 3 juillet 1998 ont donné quelques explications à ce sujet au refuge alpin. Mario Fiscalini a démissionné de ses fonctions de membre et Veglio Fiscalini a pris la relève.

 

Nous sommes revenus pour en parler lors de l'assemblée générale du 7 mai 2004 lorsque Giuseppe Maggetti a repris le problème et exprimé l'idée de créer une cabane été / hiver, basée sur le modèle CAS, UTOE, FAT, en faisant la demande. d'obtenir un droit de surface, garantissant l'engagement de porter un avant-projet, qui a eu lieu le 3 décembre 2004. A la demande d'un patricien, le sujet a cependant été délégué à une assemblée extraordinaire qui s'est tenue le 21 janvier 2005.

A cette occasion, la nouvelle association CentovalliViva, par la voix de son président Giuseppe Maggetti, a mis en évidence les possibles développements d'excursions touristiques liés au projet mis en place par l'architecte. Silvano Berri et a demandé à pouvoir bénéficier d'un droit de surface. La demande a obtenu l'approbation de l'Assemblée qui l'a accordée pour une période de 99 ans, avec un loyer annuel de CHF 100.- Mais contre cette décision, qui a été approuvée à l'unanimité, un recours a été formé qui après avoir été rejeté par le Conseil d'État. c'était aussi le tribunal administratif cantonal.

Le 9 novembre 2005, le bureau des patriciens a alors demandé au Conseil d'Etat de ratifier la constitution d'un droit de surface au profit de l'Association CentovalliViva, décision que la Section des Collectivités Locales a approuvée le 13 décembre 2005. Dès qu'elle est devenue final., le 19 janvier 2006, le président du Patriciate de l'époque, Luigi Rizzoli, a transmis la demande de construction de la nouvelle cabane à la mairie de Borgnone. Cependant, il a fait l'objet d'une opposition départementale car il a été nécessaire de modifier le classement des bâtiments pour permettre ultérieurement le changement d'usage. Changement de classification d'un chalet à l'extérieur des zones de construction qui a été demandé à titre de changement mineur et publié par la municipalité de Borgnone le 16 novembre 2006, une semaine après avoir reçu l'approbation du ministère du territoire.

 

Le 27 août 2007, la mairie de la commune de Borgnone a délivré le permis de construire pour un projet dont le coût total était de CHF 820'000.-

 

Preuve du fait qu'entre dire et faire il y a la mer, près de vingt-cinq ans se sont écoulés depuis cette relation lointaine en 1983, mais il en faudra encore dix pour que ces bonnes intentions se réalisent!

 

A l'occasion de l'Assemblée des Patriciens du 5 mars 2010, le Patriciate a retrouvé la propriété de Corte Nuovo grâce au libre transfert du projet approuvé et des droits en sa faveur par l'Association Centovalli Viva. Projet qui a été accepté, de manière décisive, par l'actuelle administration patricienne qui, le 19 janvier 2016, a demandé à la nouvelle Commune de Centovalli de mettre à jour le permis de construire. Le 5 février 2016, "compte tenu du fait que les préparatifs de la restructuration sont en cours et que le projet a un objectif important dans la construction d'un ouvrage public", l'exécutif a confirmé que la licence délivrée était toujours valide.

 

Nous nous sommes ensuite présentés à l'Assemblée, initialement prévue pour le 3 mars 2016, mais qui a été reportée au 26 juin, suite à un autre appel qui a causé une perte de temps désagréable. Les autorisations de l'affaire étaient accompagnées d'une estimation approximative d'environ 100 000 CHF et des premières contributions importantes d'une collecte de fonds qui avait débuté entre-temps et qui sera par la suite accompagnée de l'action «Griffa una pioda».

Les 8 et 9 juin, les militaires du PC sont montés pour découvrir le toit et dégager l'intérieur du bâtiment; le 28 septembre, la société Flavio Pedrazzi, conjointement avec le GRG qui assurait les travaux de menuiserie, a démarré les travaux qui, avec entière satisfaction et malgré le retard causé par le recours, ont été achevés le 2 décembre. Dans les mois et les années qui ont suivi, grâce à quelques bénévoles, presque toutes les personnes extérieures au Patriciate, nous nous sommes alors occupés de rendre les espaces intérieurs accueillants, de construire des toilettes temporaires et d'aménager les espaces extérieurs.

 

Le regard se tourne désormais vers la gestion ordinaire du Refuge avec l'aspiration future de pouvoir également mettre la main à l'étalon et ainsi mener à bien ce projet ambitieux né il y a de nombreuses années.

À PROPOS DE NOUS...

Magazine Living the Mountain, 12/2017

Magazine Terra Ticinese, 08/2017