CONTEXTE

Le long de la crête qui forme la ligne de partage des eaux entre Onsernone et Centovalli, le chemin serpente des montagnes de Comino au sommet du Pizzo Ruscada. A 1635 m d'altitude, vous atteignez l'alpage de Corte Nuovo, témoignage d'une civilisation rurale aujourd'hui disparue et d'une vie qui n'était pas du tout facile autrefois, comme le documente Federico Merz dans son livre "Les Alpes dans le canton du Tessin ", publié en 1911.

 

«Même dans les Alpes des Centovalli, c'est-à-dire dans les Alpes du Val di Palagnedra et Cortenovo, Ruscada, Tecciolungo, Costa dei calelli et Lombardone di Borgnone, paissent aujourd'hui seulement 50 vaches et 260 chèvres. Dans cette vallée, l'Homme a privé la pente sud de presque toute l'étendue des forêts qui couvraient ces collines jusqu'à 1800 m. A cause de ces coupes imprudentes de bois et de la forte émigration, l'apiculture s'est estompée de plus en plus. Tous les pâturages sont maintenant encombrés de droses, de roses alpines, de genévriers, de myrtilles, etc. la plupart des bâtiments doivent être restaurés et les rues sont en ruines. "

 

Les statistiques relatives à cette période attestent de la présence sur l'Alpe Corte Nuovo de:

  • 15 vaches

  • 5 boeuf

  • 40 chèvres

  • 3 porcs

 

pour une production qui était de:

  • 2 litres de lait par jour et par vache,

  • 2 quintaux de fromage,

  • 1,2 quintaux de beurre

  • 1 quintal de ricotta

 

Les données statistiques concernant les animaux récoltées les années suivantes confirment alors le déclin progressif et la fin de l'élevage dans l'ancienne Commune de Borgnone:

  • 83 bovins en 1926 qui tombent à 63 en 1946, à 35 en 1968, à 23 en 1983, à 10 en 2000, un nombre nul depuis 2001 et le reste jusqu'à nos jours.

  • Un sort similaire pour les porcs, qui est passé de 12 en 1926 à 20 en 1946, à 1 seulement en 1966 puis a complètement disparu, déjà en 1983;

  • et pour les ovins et caprins, qui sont passés de 244 en 1926 à 242 en 1946, à 44 en 1966, à 94 en 1983, à 116 en 2000 puis à 3 en 2008 et disparaissent complètement les années suivantes.

 

Le Patriciat de Borgnone, propriétaire de plusieurs pâturages qui se trouvent sur cette montagne, s'est toujours trouvé confronté au problème de l'entretien des différents bâtiments. Si par le passé, les interventions étaient souvent menées par les alpinistes qui, en raison de leurs services visant à sauvegarder l'état de ces bâtiments, demandaient une réduction ou une amnistie du loyer, il faut aujourd'hui envisager d'autres solutions.

 

Quant à l'Alpe Corte Nuovo, qui à partir des documents d'archives était déjà louée en 1879, nous avons commencé à parler d'un possible renouveau touristique dès le début des années quatre-vingt, une idée qui, pour diverses raisons, a cependant eu du mal à se concrétiser.

 

Enfin en 2016, la forte détermination de l'administration patricienne actuelle, combinée à l'important soutien du Candidat au Parc National du Locarnese et aux contributions de nombreux bienfaiteurs, a conduit à la récupération de la plus petite cabane, première étape d'un réaménagement de l'ensemble du pâturage.

 

Avec six lits, ce confortable refuge alpin est accessible non seulement depuis Comino et la vallée d'Onsernone, mais aussi depuis Costa et Lionza et depuis la vallée voisine de Vigezzo. Officiellement inauguré le 29 juillet 2017, il est mis à la disposition des randonneurs qui, depuis ce lieu enchanteur de l'Alte Centovalli peuvent admirer un superbe panorama sur toute la région et qui choisissent d'y passer la nuit.

Une manière moderne de faire vivre la mémoire du passé et de faire revivre une réalité de la vallée, une initiative déjà très appréciée des passionnés de la montagne qui mérite donc de continuer à être soutenue.